Quand j’ai commencé mon journal de bord professionnel, je n’aurai jamais imaginé en créer un programme. Pourtant c’est ce qui s’est passé en 2021. C’était l’un de mes grands objectifs et pour y parvenir j’ai suivi la formation de Geneviève Gauvin “La méthode Beta”.

Cette formation a clairement été le meilleur investissement pour réussir à atteindre mon objectif. Geneviève offre une méthode qui vise à co-créer ta formation avec ta communauté. Et ainsi éviter de passer des mois à concevoir seule SANS savoir s’il y a de l’intérêt.

Avec le recul, c’était effectivement ça mon objectif : y a-t-il vraiment des gens intéressés à remplir un journal de bord professionnel ?

Voici un petit retour sur cette première cohorte du journal de bord professionnel.

 

1- les 12 places ont été vendues

Je m’étais fixée 12 places, car c’est le nombre limite où je me sens à l’aise pour offrir mon contenu et permettre à toutes les personnes de participer. Alors quand j’ai réussi à atteindre les 12 ventes, ça a été un premier check pour valider l’intérêt.

Ma première surprise a été de voir deux types de profils : des personnes issues de la facilitation graphique et d’autres complètement novices en dessin.

Moi qui pensais cibler des novices en dessin, j’ai été agréablement surprise et aussi un peu inquiète « est-ce qu’elles vont s’ennuyer ? Qu’est-ce que j’ai à leur transmettre ? ».

Par chance, je n’avais pas conçu la totalité de mon contenu (merci Geneviève).
Et je me suis dit que j’adapterai au fur et à mesure en fonction des échanges avec le groupe
(est-ce que j’étais insécure = oui)

 

 

2 : l’enthousiasme a de suite été au rendez-vous

Dès le premier appel de groupe, j’ai compris une chose : elles étaient venues pour prendre soin d’elles et VOIR leur vie professionnelle sous un autre angle.

Ce n’était pas une question d’apprendre à dessiner.
Elles voulaient prendre du recul et détecter les moments-pépites de leur journée.

Finalement le mélange d’initiés et de novices a été un parfait accord. Ça a donné de l’inspiration et de la motivation collective et surtout ça montre à quel point ce n’est pas le niveau qui permet d’inspirer une autre personne. J’ai bien vu que les novices ont apporté des idées et des réflexions au groupe.

Vive le mélange !

3- le contenu a été utilisé

Je suis une fille d’action et de pratique. Écouter de la théorie, ça me va quelques minutes. Alors quand j’ai conçu le contenu, je voulais des outils qui donnent envie de sortir ses crayons.

J’ai pris un risque : offrir des contenus audio pour les guider et non des templates illustrés.

Mon expérience m’a démontré plus d’une fois : si tu présentes un exemple visuel = la personne va recopier fidèlement.

Alors attention, recopier c’est bien et même très utile (moi-même je recopie). Par contre, ça vient très souvent réveiller le syndrôme du perfectionnisme (on en reparlera).

Ma mission avec Juste une ligne, c’est de donner confiance dans sa propre expression visuelle.

Je veux que tu t’appropries ton journal.

Je ne vais pas te cacher, lors du premier envoi de l’outil, j’avais le trac : est-ce que ça va fonctionner ? (la réponse dans le prochain point)

4- les journaux se sont remplis

Au fil des jours, les pages se sont remplies. Certaines ont partagé leurs réalisations dans le groupe Facebook privé. Je suis toujours surprise par l’interprétation que chaque personne se fait d’un outil.

Chaque personne avançait à son propre rythme. Au début, la motivation est très forte (parce que c’est nouveau) et après ça peut ralentir. Les appels du lundi ont été très bénéfiques pour justement enlever la culpabilité ou redonner l’énergie de continuer.

Mais le plus important (selon moi), ce sont les déclics qui ont émergé :

  • dessiner ses prises de notes de formation (alors qu’elle avait peur de dessiner au début)
  • offrir une expérience client plus personnalisée en donnant des carnets à ses patients
  • prendre conscience qu’elle aime être entourée de belles choses et à améliorer son espace de travail
  • améliorer son sens de l’observation
  • prendre conscience qu’elle s’empêche de sortir du cadre/des consignes

Première cohorte = des améliorations

Je suis très fière de cette première cohorte. C’est pour moi, un beau succès.

J’ai quand même noté quelques points qui ont « coincé » :

  • il y avait beaucoup d’outils ! et ça a été un peu intense (oups)
  • chaque jour un outil était envoyé par courriel = facile de s’y perdre et parfois pas en lien avec sa journée
  • manque de conseils pour dessiner certains sujets
  • parfois une redondance dans les outils et manque d’approfondissement
  • désir d’avoir plus d’exercices de pratique lors des appels de groupe
  • deux rythmes pour suivre le programme = confusion au bout de la 2e semaine, ça a été supprimé pour la suite
  • recevoir des récompenses quand on atteint certains paliers

Les changements pour la 2eme cohorte

La 1re cohorte s’est terminée fin septembre.
J’ai voulu décanter et je peux enfin affirmer que la 2e cohorte aura lieu du 14 mars au 15 avril 2022.

Le plus gros changement ce sera d’avoir accès dès l’achat du programme au contenu.

Tous les outils seront accessibles en plus d’avoir accès à des conseils sur le matériel, la structure d’une page et le mindset. Ainsi les appels de groupe seront vraiment là pour aborder les problématiques que l’on vit avec son journal. Il y aura aussi davantage d’échauffements visuels (lors des appels et dans le groupe Facebook). Je prévois aussi des récompenses (mais chut je ne vais pas tout dire).

Si tu veux rejoindre le programme du journal de bord, le plus simple c’est de t’inscrire à la liste VIP. Ainsi tu recevras en avant-première l’ouverture des billets. Les places restent limitées à 12 participantes et je pense relancer la prochaine cohorte en automne 2022.

Rejoins la prochaine cohorte du journal de bord professionnel

Grand remerciement

Ce programme c’est une grande étape. Merci aussi à toutes les personnes avec qui j’ai parlé lors de l’amorce de ce projet. Et surtout : MERCI aux 12 participantes qui m’ont offert leur confiance alors qu’il y avait beaucoup de zones d’ombre.

Ce programme, c’est le début d’une communauté de professionnelles qui ont à cœur de faire les choses autrement en s’autorisant à exprimer et ressentir ce qui les anime dans leur quotidien.

Parce qu’on est bien plus qu’une succession de meetings et de tâches.

Notre vie professionnelle mérite d’être vue comme un magnifique voyage. Et en rassemblant tous les moments importants par le dessin, ça vient ancrer quelque chose de bien plus profond.

 

Que tu suives le programme ou non, je t’encourage à commencer un journal de bord professionnel.

Qui sait ce qu’il te fera découvrir sur toi.

 

Claire Sollinger
Ta complice visuelle

Retrouve moi sur Linkedin - Pinterest

Reçois du contenu exclusif et accès à des ateliers

Ça peut aussi t’intéresser