Une ligne peut exprimer à elle seule une émotion.

Cela dépend du crayon/feutre utilisé, de la pression de la main, de la gestuelle…et de ton émotion du moment.

Si tu as déjà dessiné en étant stressé/énervé, tu as peut-être remarqué que ton trait était plus sec et fermé. Alors que quand tu es détendue, ton trait devient plus souple.

 

Un trait, une émotion, une histoire.

Une ligne peut être : souple, fine, épaisse, angulaire, robuste, longiligne…

différent styles de trait dessiner au crayon
Son esthétisme envoie un message. Alors ne cherche pas la belle courbe parfaite. Ton trait est là pour dire quelque chose et sublimer ton message.

 

Continuons d’observer ce qu’un trait peut nous dire.

(défile les images pour découvrir les 3 émotions)

 

Instinctivement, tu as probablement attribué une émotion à l’un des choix. C’est aussi possible que tu hésites ou que tu ne ressentes rien. Le dessin reste subjectif.

Alors pour faciliter le décodage d’une émotion dans un dessin, tu peux ajouter des informations visuelles supplémentaires comme :

  • des mots
  • des lettres
  • des symboles
  • des parties du corps (yeux, tête, pieds, main…)

Regarde, j’ai enrichis mon trait en ajoutant quelques détails :

3 émotions différentes

Comme tu peux le remarquer, il ne faut pas d’aptitude particulière pour dessiner ces 3 émotions.

À noter : pour savoir dans quel sens dessiner des sourcils énervés, je fais des grimaces. Ça me permet de sentir le mouvement et de mieux savoir si le trait monte ou descend. Tu as donc le droit de grimacer et de bouger ton corps.

 

À toi de jouer !

Maintenant que tu as vu qu’une ligne pouvait a elle seule exprimer une émotion, il est temps de pratiquer (et s’amuser).

Voici une liste d’émotion. Commence par les dessiner en utilisant uniquement une ligne.
Essaye de ressentir l’émotion dans tout ton corps.

Qu’est-ce qui s’y passe quand tu es :

  • joyeuse
  • légère
  • inspirée
  • libre
  • apaisée
  • enjouée
  • triste
  • déçue
  • énervée

Ne réfléchis pas, suis ton intuition lorsque tu dessines ta ligne. Change de feutres et même de couleurs si tu le souhaites.
Une fois que c’est fait, ajoute des lettres, mots ou artifices pour faciliter la compréhension de ton dessin.

Observe tes ressentis – sans te juger

Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises façons de faire cet échauffement visuel. Il sert tout simplement à observer tes ressentis et l’histoire qu’ils pourraient raconter à travers ton dessin. Si ton résultat ne correspond pas à l’émotion, ne te juge pas et change les règles : quelles histoires/émotions donnerais-tu à ce dessin ?

N’oublie pas que c’est un échauffement et qu’il est là pour te faire sourire, pas pour te mettre une pression supplémentaire.

Quand utiliser cet outil visuel ?

 

  • Avec tes collègues. Avant de commencer une réunion, cet échauffement peut être utiliser comme icebreaker.
    Vous pouvez piocher une seule émotion pour tout le groupe ou dessiner chacun votre émotion du moment.
    Partagez vos résultats lors d’un tour de table (en restant bien évidement bienveillant et sans critique)
  • En solo. 5 minutes avant de rejoindre un meeting sur Zoom, dessine ton émotion. C’est un bon moyen de revenir au moment présent et d’apporter un peu de légèreté dans ta journée. Tu te sentiras probablement plus concentrée pour ton meeting.
  • 🤗 Ou venir le 24 février à une séance d’échauffement visuel en direct 

Pourquoi faire cet échauffement ?

Tu vas te rendre compte qu’un trait exprime déjà quelque chose. Et très rapidement, tu vas t’apercevoir que tu n’as pas besoin d’avoir toute une bibliothèque visuelle sur les émotions pour les dessiner.

Tu as déjà tous les ingrédients en toi pour transmettre une émotion par le dessin.

Alors oui ça demande de pratiquer et c’est pour quoi le journal de bord professionnel est un merveilleux outil pour apprendre à observer et retranscrire ses ressentis.

Claire Sollinger
Ta complice visuelle

Retrouve moi sur Linkedin - Pinterest

Reçois du contenu exclusif et accès à des ateliers

Ça peut aussi t’intéresser